Voyage d'étude à Berlin

Vendredi, 6 Novembre, 2009 - 00:00 - Mardi, 10 Novembre, 2009 - 00:00

Il y a vingt ans, le mur de Berlin tombait et le monde basculait dans l’euphorie d’une fin de siècle hollywoodienne. Pendant dix ans, on a cru à un « happy end » de la guerre froide et à la victoire du moins mauvais des systèmes. Le capitalisme humaniste et les valeurs universelles de la démocratie seraient les deux « mamelles » d’un monde unifié. Le racisme était à jamais enterré en Afrique du Sud et Bill Clinton obtenait une poignée de main historique des frères ennemis du Proche-Orient… fin de l’histoire ?  

Un certain 11 septembre 2001 pourtant, un autre scénario s’est écrit. On y parlait de guerre de civilisations, de doutes et d’incertitudes sur l’avenir de notre planète, sur sa capacité à nous faire vivre ensemble plus longtemps à ce rythme. Dans nos esprits,  d’autres murs ont remplacé celui qui coupait l’Europe en deux et nos certitudes occidentales ont finalement basculé dans le gouffre d’une crise financière sans précédent.  

Pour la construction européenne, comme pour le reste du monde, le début du XXIe siècle est l’un de ces moments rares où l’histoire, loin de se terminer, se réinvente. En venant fêter le XXe anniversaire de la chute du mur, les Chefs d’Etat européens étaient aussi venus annoncer in extremis l’entrée en vigueur du traité de Lisbonne… début d’une nouvelle ère ?  

C’était en tous cas suffisant pour décider une petite délégation du GBF à choisir ce moment pour renouer avec la tradition des voyages d’études ! 

Une dizaine de personne, auditeurs du cycle 2009-2010 et membres actuels, s’est donc rendue du 06 au 10 novembre 2009 dans la capitale allemande, prêtée le temps d’un week-end au continent tout entier pour réfléchir à son avenir. 

Fidèle à la tradition des débats d’idées, plusieurs rencontres ont emmaillé ces trois jours. Avec de jeunes diplomates allemands par exemple, un dîner avait été prévu pour deviser sur … la qualité des cépages de part et d’autre du Rhin. Nos conclusions sont sans appel : peut-être pourrons nous un jour nous entendre en matière de stratégie industrielle et de politique économique, sur le vin… aucune chance ! Pas d’inquiétude donc, nous pouvons nous mettre d’accord sur le reste, sans avoir peur d’oublier qui nous sommes.  

Au cours d’un brunch à Berlin Est, Pascal Thibaut, journaliste à Berlin depuis vingt ans, correspondant de RFI et spécialiste des questions allemandes revenait sur la réunification de l’Allemagne, sur la recomposition identitaire du pays et sur ce que recouvre aujourd’hui cette réalité.  

Un déjeuner-débat avec son Excellence l'Ambassadeur Fritjof Von Nordenskjöld nous donnait aussi l’occasion de retraverser toute l’histoire des relations entre nos deux pays depuis 1945, avec celui qui est sans doute l’un des plus grands diplomates allemands de ces dernières décennies. 

Ce Week-end était également l’occasion de découvrir, ou de redécouvrir quelques sites symboliques : une ancienne prison de la Staasi (dont les guides sont d’ex-détenus politiques), le Check Point Charlie et son musée, le Bundestag et son impressionnante coupole qui surplombe la ville, l'ancien Palais du Président de la RDA (reconverti en école de commerce !). Ce fut aussi, bien sûr, l’occasion de se mêler à une foule venue de toute l’Europe pour participer aux festivités officielles le 9 novembre, sous les yeux de berlinois assez dubitatifs de voir ainsi leurs souvenirs d’Ossies et de Wessies servir de prétexte à un spectacle son et lumière supposé retracer l’histoire de leur retrouvailles. 

Le voyage n’aurait pas été complet sans profiter la vie nocturne berlinoise … unique au monde. Entre l’emblématique tour Berliner Funkturm et son design rétro futuriste, les fêtes sur la mythique Karl Marx Allee, la virtuosité de l’orchestre philharmonique, et les Rendez-vous underground de l’OranienburgerStrasse, Berlin est définitivement une ville qui n’a pas de présent, mais un passé et un avenir !

Prix : 0,00€