Revue Année Européenne

Économie et société européenne : L'exception française est-elle soluble dans l'Europe ?

Alors que le fléau du chômage continue de défaire le tissu social européen, l'Europe sociale, malgré quelques avancées, n'a pas encore pris la mesure des défis qui l'attendent, notamment celui de la dénatalité rampante. Pourtant, le Vieux Continent a son mot à dire pour remettre l’homme au cœur de l'économie. C'est en Europe, en effet, que sont nées les conceptions sociales cristallisées par l'État providence. Aujourd'hui, les mécanismes de protection sociale "cassent" les créations d'emploi. Pire  : au lieu de lutter contre le chômage, protéger les plus faibles et aider les pauvres, ils engendrent de nouvelles injustices sociales.

Réalisme politique et pragmatisme idéologique en Afrique : par delà "l'esprit de Fachoda" ?

Organisée en décembre 1997 sous l’égide de la French-American Foundation* et du Centre d’études et de recherches internationales (CERI), la rencontre entre l’ambassadeur Joseph C. Wilson, conseiller du président Clinton pour les affaires africaines, et Jean-François Bayart, directeur du CERI, avait pour but de favoriser le dialogue entre deux conceptions - parfois concurrentes - des méthodes et des finalités de l’intervention internationale en Afrique subsaharienne. Le texte qui suit est un compte rendu de leurs interventions. Il fait apparaître que les convergences qui se dessinent entre les politiques africaines de la France et des États-Unis.

Entretien avec Amadou Toumani Touré : Les africains doivent réapprendre les modes traditionnels de gestion des conflits

Depuis 1970, le continent africain a connu plus de trente conflits qui, dans leur grande majorité, ont eu pour origine des tensions intérieures. Pour la seule année 1996, 14 des 53 pays africains ont été le théâtre de conflits armés. Pour l'ancien chef de l'État malien, le général Amadou Toumani Touré, la spirale de violence qui a saisi l'Afrique est due avant tout à une rupture avec les modes traditionnels de gestion des conflits et à une délégitimation de l'État. Or, en plus du coût humain et d'une escalade des dépenses militaires qui détournent des ressources déjà très limitées, le développement économique ne peut se concevoir sans un rétablissement de la paix, de la stabilité et de la sécurité.

L'Algérie et la coopération Euro-méditerranéenne

Faisant écho aux propositions de François Périgot, l'article de Rachid et Hakima Ould-Moussa présente le point de vue algérien sur "le dessous" des négociations entre l'Algérie et l'Union européenne dans le cadre de l'accord d'association en vue de l'établissement d'une zone de libre-échange. Après avoir rappelé certaines spécificités algériennes, et l'enjeu important que ce pays représente pour l'approvisionnement énergétique de l'Europe, les auteurs concluent qu'un "accord standard" sur le même modèle que celui signé avec le Maroc et la Tunisie est exclu, parce qu'il signifierait la mort de l'industrie algérienne, actuellement en pleine restructuration, sans lui offrir de véritables nouveaux débouchés.

Entretien avec François Périgot : "C'est à la France de relancer le processus de Barcelone !"

Face à un processus de paix qui piétine au Moyen-Orient et à l'urgence de la situation dans nombre d'autres pays du pourtour méditerranéen, l'ancien président du CNPF et de l'UNICE demande que la France reprenne le flambeau dans cette région. Déçu par les faibles résultats du partenariat euro-méditerranéen initié, en 1995, par la conférence de Barcelone, il préconise la délocalisation de certaines productions agricoles, avec l'apport de capitaux cogérés localement, ainsi que la formation de jeunes liés par contrat avec des entreprises, qui retourneraient dans leur pays une fois leurs stages terminés. Pour lui, la solution au retard économique des pays méditerranéens ne réside pas dans le pardon de la dette mais dans la création d'un grand marché susceptible d'attirer les investisseurs.

L'Europe et les États-Unis : Les relations euro-atlantiques, un héritage en déshérence

L'engagement américain en Europe, qui ne s'était jamais démenti pendant la période de la guerre froide, bat aujourd'hui de l'aile. Même si la chute du mur de Berlin a incontestablement marqué la fin d'une ère, l'actuel manque de lisibilité de la politique étrangère américaine y est aussi pour beaucoup. De plus, l'accueil pour le moins mitigé que les États-Unis ont réservé à l'euro rompt avec une tradition de soutien à tout projet fédérateur en Europe.

L'Europe et les États-Unis : Deregulation : a key factor to sustained economic growth in the United States

Tirant les leçons d'un voyage d'études effectué aux États-Unis par le Groupe des Belles Feuilles, les auteurs nous proposent un diagnostic sur les raisons du "miracle économique américain" des six dernières années. À l'heure où l'Europe poursuit, non sans douleur, la dérégulation de ses marchés, l'expérience américaine montre que ce processus, s'il est conduit à temps et en profondeur, constitue une source incontestable de progrès permettant une croissance soutenue dans le contexte de la globalisation. Sur le front de l'emploi, l'expérience américaine montre aussi que la flexibilité du marché combinée avec une plus grande transparence est fondamentale pour réduire le chômage et créer des emplois qualifiés.

La non consomation des fonds structurels : l'exemple de la France

Prenant l'exemple du Fonds social européen (FSE), le plus ancien parmi les différents fonds structurels, et s’arrêtant sur le cas particulier de la France, l'auteur dénonce la sous-consommation inquiétante des crédits destinés à l'emploi. Ce phénomène, général en Europe, est particulièrement aigu dans l'Hexagone, où près de 30% des fonds structurels des objectifs 3 et 4 ne sont pas utilisés. Pour remédier à des dérives qui menacent un système de décision administratif déjà fermé sur lui-même, une réforme profonde des modes de gestion doit être envisagée afin d'éviter, notamment, que les États ne soient tentés d'utiliser ces fonds pour combler leurs trous de trésorerie, sans exclure une approche plus prospective.

Syndiquer le contenu