Réponse à Nicolas Roussellier, et au-delà