Pour une réforme de l'Eurogroupe

Le projet de renforcer l’Eurogroupe vise à rendre la ligne de la politique économique de la zone euro plus claire et plus cohérente. et donc plus influente sur les anticipations et les comportements des agents économiques. Les améliorations dans le dialogue économique entre Etats membres rendront la politique monétaire plus aisée à définir et à mettre en œuvre.

L’affirmation de l’Eurogroupe est à terme, la seule solution qui permette de conserver l’équilibre défini à Maastricht, selon lequel la politique monétaire est transférée au niveau communautaire alors que les politiques économiques restent de la responsabilité des Etats membres. Si les Etats membres ne décident pas d’améliorer leur coordination actuelle, ils risqueront d’être un jour obligés de le faire en période de fortes turbulences.

Les réformes esquissées ci-dessous paraissent indispensables au Groupe des Belles Feuilles pour conforter la réussite monétaire que représente l’euro.La dernière version du texte sur la réforme de l'Eurogroupe est disponible en pièce jointe.

 

***

Synthèse des propositions (français)

1. Mesures institutionnelles portant réforme de l’Eurogroupe

- renforcer la personnalité institutionnelle de l’Eurogroupe dans le cadre du Traité de Lisbonne ;
- réformer la Présidence de l’Eurogroupe (Président à temps plein, audition devant le Parlement) ;
- développer le dialogue avec les autres acteurs de la politique économique et monétaire européenne ;
- mettre en place une représentation économique de la zone euro dans les grandes instances internationales ;
- renforcer les structures de dialogue (séances plus fréquentes, parties prenantes diversifiées).

2. Mesures portant sur la gouvernance économique de la zone euro

- établir une obligation d’information réciproque sur la politique économique suivie par chaque Etat membre ;
- clarifier la politique de change par un dialogue régulier entre l’Eurogroupe et le Conseil de l’Union européenne ;
Il serait également souhaitable de réfléchir à des projets à plus long terme :
- renforcer la coopération juridique entre Etats-membres dans certains domaines comme la fiscalité ;
- créer un fonds de réserve, destiné à soutenir les politiques d’investissement nationales en cas de crise économique grave.
 

***

abgekürzte Vorschläge (deutsche Version)

Festigung der ersten Säule der Europäischen Gemeinschaften durch eine Reform der Währungsunion

Konkrete Vorschläge für eine neue „Governance“ der Eurozone

Dieses Reformpapier schlägt eine Festigung der wirtschaftlichen Säule der Eurozone vor. In der Tat hält die „Groupe des belles feuilles“ (GBF) die hier skizzierten Reformen für unerlässlich, um den Erfolg der Eurozone zu festigen und fortzuführen. 

1.    Institutionelle Maßnahmen zur Reform der Eurogroup
-    Stärkung des institutionellen Charakters der Eurogroup im Rahmen des Vertrags von Lissabon;
-    Reform der Präsidentschaft der Eurogroup (hauptamtlicher Präsident, Anhörung vor dem Parlament);
-    Entwicklung des Dialogs mit den Akteuren der europäischen Währungs- und Wirtschaftspolitik;
-    Schaffung einer gemeinsamen Vertretung der Eurozone bei internationalen Organisationen;
-    Stärkung der Dialogstrukturen (Erhöhung der Anzahl der Sitzungen; Erweiterung des Teilnehmerkreises)

2.    Maßnahmen bezüglich der ökonomischen Governance der Euro-Zone
-    Einführung einer gegenseitigen Informationspflicht aller Mitgliedstaaten im Bezug auf ihre nationale Wirtschaftspolitiken;
-    Klärung der Wechselkurspolitik durch den regelmäßigen Dialog zwischen der Eurogroup und dem EU-Rat;

Darüber hinaus wäre es wünschenswert, über langfristigere Projekte nachzudenken:

-    Stärkung der Zusammenarbeit zwischen den Mitgliedstaaten auf spezifischen Gebieten, z.B. dem Steuerrecht; 
-    Schaffung eines Reservefonds zur Unterstützung von Investitionen auf nationaler Ebene, für den Fall schwerer Wirtschaftskrisen.


Übersetzung: Dr. Marc Foglia (ENA/OpinionWay), Dr. Daniela Kneissl (DHI) Dominik Zwerger (ENA/Minefe)