"L'Europe sans frontières"

Le 26 mars 1995, entrait en vigueur la convention de Schengen promulguant l’ouverture des frontières entre 7 pays européens (Allemagne, Belgique, Espagne, France, Luxembourg, Portugal, Pays-Bas) et créant l’espace Schengen. Dès 1999, avec le traité d’Amsterdam, l’espace Schengen était institutionnalisé et l’«acquis Schengen» (qui comprend notamment la libre circulation des biens et des personnes) devient un pilier fondamental de l’Union européenne.

Le fonction de Schengen repose notamment sur :

- l'élimination des contrôles frontaliers entre les membres de l'espace Schengen

- le renforcement des contrôles aux frontières dites « extérieures" de l'espace et la solidarité entre ses membres

- des dispositions concernant une politique commune sur le séjour temporaire des personnes,

- une coopération policière transfrontalière et une coopération judiciaire.

Aujourd’hui, alors qu’il compte 26 pays membres (dont 4 ne sont pas membres de l’Union européenne) et représente 400 millions d’habitants, l’espace Schengen semble vivre une crise de croissance.

Outre, les difficultés liées à son élargissement (refus de l’l’Irlande et du Royaume-Uni d’entrer dans l’espace Schengen - situation particulière de Chypre, qui dans l’attente de son unification, ne peut entrer dans l’espace - enfin avenir de la Roumanie et de la Bulgarie, après le veto néerlandais et finlandais à leur entrée), l’espace Schengen est entré dans une phase de turbulences suite à plusieurs événements marquants : crise migratoire déclenchée en février 2011 par un afflux massif de migrants tunisiens sur l’ïle de Lampedusa en Italie – annonce unilatérale du Danemark, en mai 2011, de fermeture de ses frontières – refus des Pays-Bas et de la Finlande de l’entrée de la Roumanie et de la Bulgarie dans Schengen – Annonce de Nicolas Sarkozy, candidat à sa réélection en France, d’un ultimatum sur la sortie de son pays de Schengen.

Nous tenterons donc au cours de cette séance de faire un état des lieux de l'espace Schengen, d'entrevoir les pistes de son évolution et les défis qui l'attendent. 

Nos intervenants de la séance seront : 

- Jacques Barrot, ancien vice-président de la Commission européenne (2004-2009) et ancien commissaire européen à la Justice, à la Sécurité et aux Affaires intérieures (2008-2009). Actuellement membre du Conseil constitutionnel français.

- Laurent Muschel, directeur adjoint du cabinet de Cécilia Malmström, Commissaire européenne en charge des Affaires intérieures.

- Pierre Barge, président d'honneur de l’association européenne pour la Défense des droits de l’homme. 

Modérateur/Organisateur : Maxime Costilhes

La séance aura lieu le samedi 19 janvier de 9h00 à 12h30 au Bistrot de Paris (33 rue de Lille, 75007 Paris)http://g.co/maps/ng36c. Elle sera suivie d'un déjeuner.