Europe - Etats-Unis

Conférence : "l'Euramérique" - Hervé de Carmoy

24/01/2008 19:30
24/01/2008 21:00

Présentation et discussion autour de l'ouvrage "L'Euramérique" (Hervé de Carmoy)

19h30 à l'Agence Mallet-Stevens

 

Cycle Transatlantique, "L'Innovation"

18/06/2007 18:00
18/06/2007 20:00

L'Europe et les États-Unis : Les relations euro-atlantiques, un héritage en déshérence

L'engagement américain en Europe, qui ne s'était jamais démenti pendant la période de la guerre froide, bat aujourd'hui de l'aile. Même si la chute du mur de Berlin a incontestablement marqué la fin d'une ère, l'actuel manque de lisibilité de la politique étrangère américaine y est aussi pour beaucoup. De plus, l'accueil pour le moins mitigé que les États-Unis ont réservé à l'euro rompt avec une tradition de soutien à tout projet fédérateur en Europe.

L'Europe et les États-Unis : Deregulation : a key factor to sustained economic growth in the United States

Tirant les leçons d'un voyage d'études effectué aux États-Unis par le Groupe des Belles Feuilles, les auteurs nous proposent un diagnostic sur les raisons du "miracle économique américain" des six dernières années. À l'heure où l'Europe poursuit, non sans douleur, la dérégulation de ses marchés, l'expérience américaine montre que ce processus, s'il est conduit à temps et en profondeur, constitue une source incontestable de progrès permettant une croissance soutenue dans le contexte de la globalisation. Sur le front de l'emploi, l'expérience américaine montre aussi que la flexibilité du marché combinée avec une plus grande transparence est fondamentale pour réduire le chômage et créer des emplois qualifiés.

L'Europe et l'Afrique : The United States takes a fresh look at Africa

Longtemps considéré comme relevant de la seule responsabilité des anciennes puissances coloniales, le continent africain suscite de plus en plus l’intérêt des investisseurs et du gouvernement américains. Même si l’Afrique, notamment francophone, demeure une terra incognita pour la majorité des Américains, les progrès réalisés en termes de démocratisation et la plus large part donnée au secteur privé jouent en faveur de certains pays africains. Ceux-ci devront toutefois accélérer leur intégration régionale et produire à meilleur coût s’ils veulent accéder au marché américain et convaincre les investisseurs privés de venir chez eux. Car, vue d’Amérique, l’Afrique reste trop instable et trop morcelée.

Syndiquer le contenu