Construction européenne

Jean Guyot, un financier humaniste (fiche de lecture)

Arthur Manset est étudiant en sciences politiques à la Georgetown University de Washington D.C. Il a lu la biographie qu’Alessandro Giacone a consacré à Jean Guyot (« Jean Guyot, un financier humaniste » aux Editions du CNRS) et a adressé au Groupe des Belles-Feuilles la note de lecture ci-après. Nous le remercions de nous avoir autorisés à la mettre en ligne.

Dîner avec Jean-Louis Bourlanges

18/06/2008 20:00
18/06/2008 22:30

"L'Union européenne hésite entre deux modèles : les Etats-Unis d'Europe et... l'Union Postale Universelle. D'un côté, un acteur global, des frontières stables, d'importantes ressources institutionnelles, financières et militaires, une volonté de présence et d'influence. De l'autre, une simple organisation internationale, un territoire illimité, des moyens chichement mesurés, une raison sociale spécialisée, non certes dans l'acheminement du courrier mais dans la diffusion des échanges et du droit à l'intérieur d'un cercle sans cesse élargi."

L'Allemagne et la France ont réagi ensemble au "Non" irlandais

Le résultat négatif du référendum en Irlande a laissé globalement l'Europe désemparée, malgré des sondages dont la courbe suivait l'aggravation de la crise financière et économique depuis l'automne 2007, après vingt-cinq ans d'expansion ininterrompue, et le mécontentement des Irlandais à l'égard d'un gouvernement national éclaboussé par des affaires de corruption.

Nouveau test pour la résilience communautaire

La résilience est la capacité à intégrer les chocs et à les surmonter. Concept apparu dans les années 70 en psychologie sociale, et jamais passé de mode depuis, il s’applique aussi bien aux matériaux, aux organismes individuels qu'aux organismes collectifs. Après le référendum négatif en Irlande, qui fait suite aux référendums négatifs de 2005 en France et aux Pays-Bas, la réforme institutionnelle de l’Union européenne produit un résultat inattendu, celui de tester la capacité de résilience communautaire.

À Bruxelles, Shakespeare fait reculer Molière et Goethe

Nous sommes loin de des décennies où les questions adressées à la Commission européenne devaient impérativement être posées en français... Depuis le départ de Jacques Delors, en 1995, l'usage du français a reculé. Aujourd'hui, le français, mais aussi l'allemand, n'ont pas beaucoup de chances de survie autres que légales à Bruxelles, si les pays francophones et germanophones ne s'unissent pour affirmer l'importance de leurs langues respectives.

Quelles valeurs communes pour l'Europe ?

Contexte

Dans un livre récent ("Europe, l'avenir d'une idée"), Frank Baasner, directeur du DFI, développe l’idée que l'Europe est animée par un « système de valeurs dynamique ». Le compte-rendu de l'ouvrage dont Frank Baasner est co-éditeur, avec Michael Klett, sera publié prochaineemnt sur le forum du Centre d’information et de recherche sur l’Allemagne contemporaine (CIRAC).

Le Club rhénan passe au crible les relations franco-allemandes

Le « Club rhénan » a fait le point sur les relations franco-allemandes le 14 mai à Paris, dans la perspective de la Présidence française de l'Union (PFUE) à partir du 1er juillet.

Syndiquer le contenu