La Femme est-elle l’avenir de l’Europe ? Prise de responsabilité, visibilité : quels enjeux pour les femmes en Europe ?

 

Samedi 18 janvier 2014
 

La séance du 18 janvier nous conduira à un débat sur la place et le rôle des femmes dans l'Europe d'aujourd'hui et demain. 
 
En 2013, seulement 17,6 % des membres non exécutifs des conseils des plus grandes entreprises européennes étaient des femmes. En 2020, ce pourcentage devrait passer à 40 %, selon la directive adoptée par le Parlement européen en novembre 2013.
Au cœur du débat actuel relatif à l’égalité des genres, se pose toujours la question de l’approche choisie : prescriptive ? Incitative ?
Le 25 mars dernier, la Commission européenne publiait deux études d’impact sur la place des femmes au sein des Conseils d’administration en Europe : « Women on Corporate Boards in Europe » et « Legal Instruments for Gender Quotas in Management Boards ». Ces deux études procédaient à un tour d’horizon comparatif des différents outils juridiques au service de la parité : quotas obligatoires, code de conduite en entreprise, récompenses… Il ressort bien sûr que la méthode des quotas obligatoires (hard law) demeure plus efficace que celle des recommandations (soft law). Outre le choix de la méthode, c’est celui de la communication: neutralité des termes, délai de transposition suffisamment long pour éviter de créer un choc des cultures.
La problématique du recrutement est également abordée. Rappelons que certaines nominations à la tête de grandes institutions comme la BCE résultent davantage de considérations politiques subjectives que d’une procédure objective. Un changement méthodologique dans le recrutement serait donc souhaitable et passerait par des procédures plus transparentes : publication officielle d’une fiche de poste, envoi de CV etc. Les compétences primeraient ainsi sur toutes autres considérations. Il est également conseillé aux agences de recrutement de cadres d’élargir leur réservoir de candidats afin d’y intégrer davantage de femmes.

Des bémols persistent néanmoins. Tout d’abord, l’écart salarial entre hommes et femmes s’avère plus élevé dans le cas de postes à hautes responsabilités. Il s’agirait donc de réduire cet écart salarial. D’autre part, la promotion des femmes doit se faire à tous les échelons de l’entreprise, et pas seulement au niveau des conseils d’administration. Enfin, des stéréotypes persistent dans certains milieux, notamment en milieu rural et dans les banlieues…
Par delà l’aspect démocratique, on pourrait parfois s’interroger sur la pertinence de la problématique du genre dans certains milieux professionnels : pourquoi choisir des femmes comme directeurs d’entreprises ? Quels liens existent-ils finalement entre égalité des genres et compétitivité/croissance ? Quelles solutions les femmes auraient-elles à apporter aux problèmes actuels (crise économique...) ?
Enfin, quelles visions politiques de la femme attendent l’Européenne de demain ? 

 
Nos invités :
-Dominique ANDOLFATTO, professeur de sciences politiques à l'université de Bourgogne et spécialiste des syndicats et partis politiques. Il est notamment intervenu sur « la Confédération européenne des syndicats, les femmes et les relations professionnelles ».

-Véronique FORGE, fondatrice et directrice éditoriale du magazine Business O Feminin (www.businessofeminin.com). Ancienne journaliste de la chaine Direct 8, où elle animait l’émission « Femmes d’exception », elle a été directrice éditoriale du Women's Tribune d'Essaouira en 2009 et a animé des tables rondes sur le thème "Femmes de la Méditerranée" dans le cadre de L'UNESCO.

-Constance LE GRIP, députée au Parlement européen (PPE, France). Constance LE GRIP est membre de la commission des droits des femmes et de l’égalité des genres (FEMM). Elle est membre de FDS (Femmes Débats et Société).

-Catherine COUTELLE (à confirmer), députée à l’Assemblée nationale au groupe Socialiste, républicain et citoyen, Présidente de la délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes, co-présidente du groupe d’étude sur legenre et droits des femmes à l'international

Modératrices : Capucine Goyet et Sophie Rauszer

 
Pour aller plus loin : 
 
- Etudes publiées par la Commission européenne : Women on Corporate Boards in Europe et Legal Instruments for Gender Quotas in Management Boards
 
- Sandrine DAUPHIN, L’Etat et les droits des femmes, Des institutions au service de l’égalité ?, Presses universitaires de Rennes, 2010. 

- Capucine GOYET, La Parité s’invite sur la scène européenne, Business O Féminin, juillet 2013, http://businessofeminin.com/parite-scene-europeenne/ 

- Aurélie CHAMPAGNE-MOROZOV, Nouvelle Europe, Lier emploi et travail domestique : la persistance d'inégalité sur l'un des terrains influe sur l'autre (2/3), mars 2012  (http://www.nouvelle-europe.eu/lier-emploi-et-travail-domestique-la-persistance-d-inegalite-sur-l-un-des-terrains-influe-sur-l-autr) et Réduire les inégalités hommes-femmes: choix de politiques publiques en Europe, avril 2012. http://www.nouvelle-europe.eu/reduire-les-inegalites-hommes-femmes-choix-de-politiques-publiques-en-europe

 
 
La séance aura lieu le samedi 18 janvier de 9h00 à 12h30 au Bistrot de Paris (33 rue de Lille, 75007 Paris)http://g.co/maps/ng36c. Elle sera suivie d'un déjeuner.