Arctique : l'Europe gelée

Samedi, 16 Janvier, 2010 - 09:00 - 14:30

Une brèche dans la politique étrangère européenne ?

Pour des raisons climatiques, énergétiques et industrielles, le Grand Nord est en train de devenir un enjeu central des relations internationales. L'épuisement des progressif des ressources mondiales en hydrocarbures couplées à un réchauffement climatique qui facilite l'accès à la zone risque de créer une "course au Nord". Cette dernière s'est déjà illustrée dans les expéditions très médiatisées des Russes pour réclamer la propriété d'une grande partie des fonds sous-marins en l'absence d'accord international.
Outre ces questions énergétiques, la fonte progressive des glaces va ouvrir de manière permanente les passages du Nord-Est (Sibérie) et du Nord-Ouest (Canada/Alaska) permettant une circonvolution terrestre raccourcie d'un tiers. On imagine déjà l'embouteillage maritime dans une zone qui n'est pas balisée et que le GPS américain couvre mal.
Comment va se placer l'Europe dans cette "course au Nord" ? Elle n'y a aujourd'hui accès que par le Danemark (par le Groenland), mais tente de mener une réflexion d'ensemble comme l'a montré la publication d'une stratégie arctique pour la première fois.

Intervenants :
- Ole T. Horpestad, Ministre, Ambassade Royale de Norvège
- Serge Ségura, sous-directeur du droit de la mer, des fleuves et des pôles, direction des affaires juridiques, Ministère des Affaires étrangères
- Eric Canobbio, Maître de conférences à l'Université Paris VIII, spécialiste du Grand Nord canadien, auteur de l'Atlas des Pôles (autrement)
Animateur de la séance : Philippe Perchoc

Déroulement de la séance du 16 janvier au Sénat (15 rue de Vaugirard, 75006 Paris) :
- 9h00 : Accueil
- 9h15 - 10h45 : 1ère partie des débats
- 10h45 - 11h15 : pause "Café-Viennoiseries"
- 11h15 - 12h45 : 2ème partie des débats
- 13h : déjeuner au restaurant du Sénat

 

 

 

Prix : 50,00€